Depuis le début de l’année 2017 les augmentations de prix des pneus se sont succédées autant pour les grands manufacturiers image1que pour les pneus bas de gammes… je dirais même pire pour les pneus bas de gammes… Ce qui rend d’ailleurs le rechapage et la réparation toujours plus intéressants! De plus, je vous partage une information intéressante… généralement le prix du caoutchouc varie entre autre avec le pétrole!

Dans un précédent blogue je vous parlais du fait que les pneus bas de gammes seraient plus affectés que les autres par l’augmentation du prix du caoutchouc : http://lanotr.com/fr/que-se-passe-t-il-avec-le-prix-des-pneus-pourquoi-ces-augmentations/

On voit présentement dans le marché que les grands manufacturiers ont augmenté leurs prix depuis le début janvier 2017 de l’ordre de 5 à 8% en moyenne pour les pneus génie civil. Pour les pneus bas de gamme en provenance de la Chine tout spécialement, cette augmentation peut atteindre jusqu’à 16%. Ceci dit, ces augmentations ne sont pas toutes visibles dans le marché puisque certains distributeurs ont toujours des inventaires à écouler. D’ailleurs, pour les pneus génie civil d’hiver l’augmentation pour les dimensions populaires ne sera que de 4 à 5% cet automne puisque les grands distributeurs ont pu commander avant la pleine augmentation des prix en janvier dernier.

La question que je me pose donc est toujours la même… comment peut-on prévoir l’évolution des prix du caoutchouc? Bien entendu, c’est impossible, mais sans être économiste on voit facilement en comparant les indices que le prix du caoutchouc naturel est lié à celui du pétrole. (voir le graphique plus bas de la tendance 5 ans de IndexMundi).

De plus, à partir d’un article de HinduBusinessLine on en arrive à comprendre que les prix sont liés, ce qui tend à démontrer que la corrélation n’est pas parfaite, bien sûr, mais tout de même forte. L’article ajoute même que nous aurions pu penser que le prix du caoutchouc naturel aurait dû être indépendant du prix du pétrole, mais non… car le produit de substitution est le caoutchouc synthétique qui lui est à base de pétrole, donc… si le prix du pétrole est bas, le prix du synthétique le sera aussi et donc la demande en naturel sera moins grande ce qui fera chuter les prix! L’inverse est aussi vrai… donc encore une fois le tout ne permet que de voir les tendances, mais qui prédit le pétrole prédira en partie la tendance du caoutchouc!

 

image2

 

 

Cet article est basé en partie sur l’article suivant :

http://www.thehindubusinessline.com/economy/agri-business/crude-oil-is-the-real-villain-behind-the-rubber-price-fall/article9046483.ece

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daniel Marleau – PDG LanOTR